Famille franciscaine de l'Est Francilien

> Accueil

 

 

 

 

 

 

 

 















« La paix commence par un sourire »
Mère teresa.


> Edito

« Dans un monde qui change, retrouver le sens du politique »
Texte du Conseil permanent de la Conférence des évêques de France

            Les catholiques, citoyens à part entière, participent à la vie politique de notre pays dans le cadre d'une laïcité ouverte et dynamique. Le caractère collectif de l'espérance chrétienne les rend particulièrement attentifs à la qualité du "vivre ensemble". C'est avec cette double préoccupation que le Conseil Permanent des Evêques de France a lancé le 14 octobre 2016 un appel à "retrouver le sens du politique".

Les profondes mutations des cinquante dernières années ont engendré beaucoup d'incertitude. De nouveaux problèmes sont apparus, d'autres, plus anciens et non-résolus ont pris une urgence croissante. Mais LE politique qui a vocation à imaginer et à mettre en œuvre des solutions pour le bien commun se pervertit toujours davantage en LA politique, champ de manœuvres des ambitions personnelles. Les citoyens perdent confiance en leurs représentants qui confisquent la parole dans un spectacle médiatique où la démagogie et l'invective entre sauveurs de la patrie auto-proclamés tiennent lieu de pensée et de proposition.
Parole subie, parole non tenue, mensonges, corruption… Il est impératif que le politique travaille à retrouver des références communes, un vocabulaire grâce auquel tout le monde s'entende et se comprenne. Rien n'est plus nécessaire dans une société sous tension pour désamorcer les affrontements auxquels conduisent les réactions émotionnelles. Celles-ci sont malheureusement attisées par les médias, tandis que les réseaux sociaux promeuvent l'étalage et la confrontation d'opinions au détriment de la réflexion personnelle et collective.

De la perte de sens du "vivre ensemble" naît un malaise profond, non décrit, qui engendre le rêve d'une sécurité totale impossible ; les paradoxes se creusent entre la demande de protection et le refus des contraintes, entre le dynamisme solidaire qui anime la population et la difficulté à réformer au niveau de l'état. Quand l'individu est la seule référence, comment tenir les promesses du contrat social ? La question se pose en termes douloureux pour tous ceux qui vivent sous la menace du chômage, du déclassement, de l'exclusion, qui constatent une injustice criante dans le partage des richesses, inquiets du terrorisme, des flux migratoires, du changement climatique, tandis que les personnels politiques pensent plus à leurs carrières qu'à l'intérêt général.

Pourtant, "notre pays est en attente, riche de tous les possibles". Associations, initiatives citoyennes : "il est frappant de constater combien nos concitoyens aspirent, parfois confusément, à autre chose". Refonder le politique, "c'est le travail et la responsabilité de tous", c'est prendre la parole sur les enjeux de notre vie en société, c'est nous engager, tous et chacun, avec courage et audace, pour le bien commun. Tout chrétien espère en la force de paix et de bien qui réside dans la Parole.

Déjà au 13ème siècle, Saint François d’Assise s’engagea dans la construction d’une société plus juste en prenant le parti du plus pauvre, image du Christ qui s’est fait pauvre pour nous. L'engagement de Saint François fut une contestation de la société de son époque non seulement par la parole mais aussi par sa manière d’être et de vivre. Sous la forme d’un "vivre avec", il rappela les « puissants » de la société italienne - seigneurs et évêques - à leurs devoirs envers les plus démunis au nom de la fidélité à l’Evangile.

http://www.eglise.catholique.fr/actualites/dossiers/elections2017/428276-monde-change-retrouver-sens-politique-introduction/

 

Jean Chavot.

Accueil • Archives • Contact
Site réalisé par Mirage