Famille franciscaine de l'Est Francilien

> Accueil

 

 

 

 

 

 

 

 













« Cultiver la différence, résister aux idées faciles ». Einstein.


> Edito - Vacances


           
Qu’est-ce qui distingue un chrétien en vacances d’un vacancier qui ne l’est pas ? La propension à chanter des cantiques à tue-tête dans les autocars du Club Med ? Certainement pas ! Et au fait, Saint François a-t-il jamais pris de vacances au cours de sa vie de converti ? Et du temps du Christ, qu’y avait-il de familier dans la notion de vacances en dehors du shabbat hebdomadaire et des résidences d’été des empereurs romains ? Bon, la vie a changé et permettre à chacun de lever le pied de manière régulière est devenu une évidence. Mais la spiritualité dans tout cela ?

Jésus, dans l’évangile de Marc (6-9), voyant arriver les apôtres tout feux tout flammes mais épuisés par leur mission, leur conseille « Venez à l’écart dans un lieu désert, et reposez-vous un peu… » J’aime beaucoup ce passage, comme tous ceux dans lesquels le Christ fait preuve à la fois de chaleur, de sollicitude à l’égard de nos faiblesses, et aussi de sens pratique !

Aller à l’écart dans un lieu désert, voilà qui évoque tant de souvenirs dans notre culture chrétienne et franciscaine ! Dans sa vie publique, Jésus lui-même ne cesse de les rechercher, ces temps de solitude et de retrait où se mettre en cœur à cœur avec le père. Pour François, les lieux de retraite sont sans doute moins arides que les terrains de Galilée, mais ils sont légion : failles, anfractuosités de rocher, ermitages de fortune… Tout, dans notre héritage spirituel, nous incite à faire la part entre l’action, si nécessaire, et l’abandon au silence et à la méditation, si nécessaire lui aussi pour revenir à la source de notre foi. Nos vacances ne sont-elles faites que pour cela ? Certes non, mais elles demeurent un cadre plus favorable à la prière que celui de nos agitations quotidiennes.

Serions-nous, chrétiens, les seuls à le penser ? Certainement pas. Toutes les spiritualités, et particulièrement les spiritualités orientales, réservent à la méditation une place cruciale dans la vie de l’homme. Et je connais bien des personnes qui se revendiquent comme non-croyantes, mais qui s’adonnent très régulièrement à cet exercice comme à une pratique essentielle à leur équilibre et même, disent-elles, à leur efficacité ! Dès lors, profitons de ce temps privilégié pour mettre nos smartphones en silencieux, nos ordinateurs en veille, et nos sens en éveil à la brise légère de la présence de Dieu.

Michel Sauquet.

AccueilArchivesContact
Site réalisé par Mirage