Famille franciscaine de l'Est Francilien

> Accueil

 

 

 

 

 

 

 

 















« Soyons le changement que nous voulons pour le monde » Gandhi.


> Edito





            Noël arrive avec sa gabegie matérialiste et sa soif de consommation. Pourtant, la fête consumériste à laquelle nous n’échappons pas est celle d’un enfant né très modestement  dans un coin perdu à l’est de la Méditerranée. Cette humble naissance, pourtant si grande,  est un signe de paix et d’amour. Le message de Noël est réponse aux violences, aux désespoirs, elle est signe de vie et d’espérance pour notre humanité. Or, le monde de ce siècle est malade ; qu’avons-nous fait ? Un sentiment d’effroi nous saisit et un cri jaillit de nos cœurs et de notre bouche.

Le « Brexit », l’élection outre-Atlantique de Donald Trump, la poussée effrayante des populismes dans le monde doivent interpeller les décideurs. Déjà, en son temps, le Christ incitait à s’occuper du pauvre.
Quand nos responsables comprendront-ils que le service des pauvres doit être leur premier souci ? L’establishment auto-reproduit s’inquiète, affirme avoir entendu la « clameur montée jusqu'aux oreilles du Dieu des armées ». Le progrès d’un libéralisme sans organe régulateur laisse sur le bord du chemin et précarise beaucoup de femmes, d’hommes et d’enfants. Or, la  caste aveuglée  par ses privilèges pensait que la situation était figée et immuable.

Le monstre dévore les hommes au profit d’un veau d’or tapi au détour des palais boursiers. Une finance virtuelle se goberge et une poignée de nantis s’invitent  à la table alors que la plupart de ceux qui survivent regardent les autres festoyer.
La mondialisation est une réalité de notre temps mais où est l’homme ? L’enrichissement qu’elle apporte au monde est indiscutable mais elle permet aux plus riches de s’enrichir tout en appauvrissant les plus démunis. A la manœuvre, la finance que nul ne contrôle trouve un univers propice à sa dictature.  Les chrétiens derrière le Christ peuvent-il rester sourds face au déni de l’humain ? Peuvent-ils demeurer aveugles aux cris de désespoir qui montent de toute la planète ?

L’émergence dans nombre de pays européens de mouvements partisans du repli identitaire doit nous interpeller. Les pauvres n’ont rien à perdre, assommés par les écrans, abrutis par le sport-spectacle et la télé-réalité, le peuple dort. Les dieux du stade, adolescents grandis trop vite devenus en l’espace de quelques années des nababs, sont les produits de la logique financière. Multimilliardaires, ils dissimulent piteusement des sommes faramineuses dans des paradis fiscaux, nés de cette logique financière omnipotente. L’indécence des revenus des nantis du petit et du grand écran écrase celui qui travaille et ne peut vivre de son salaire.

Pourtant, certains s’éveillent face à l’injustice et il faut entendre ce cri. Ces votes populistes qui se succèdent ne sont-ils pas le début de la révolte des oubliés d’un monde qui devient fou et ne fait que vivre pour ce « Moloch finance » qui dévore ses enfants ? Au royaume du dumping social, les oubliés hurlent.

Comment peut-on invoquer l’Evangile en abandonnant tant des nôtres ? Comment peut-on rejeter le migrant en arguant de la défense de valeurs chrétiennes ? Comment peut-on au nom du Christ n’offrir que des aumônes à ceux qui ont faim ? Comment peut-on accepter que des enfants esclaves fabriquent ce que nous consommons ? Comment  ignorer que la suffisance humaine et la recherche éperdue du profit détruisent la planète ?

Désormais, l’économique et le financier imposent leurs règles et l’homme est au service de ce monstre bicéphale. Nombre de bonimenteurs utilisent la puissance des medias pour frapper l’opinion et offrir à la vindicte des catégories de citoyens : migrants, fonctionnaires, homosexuels,…

En cette période de Noël, l’évangile doit nous aider à vaincre nos peurs,  à repousser nos réactions spontanées voire instinctives, à pousser à la réflexion et au souci de l’autre. Au nom de l’enfant de Bethléem, je ne dois pas abandonner celui qui est mon frère en humanité.

Erik Lambert.

Accueil • Archives • Contact
Site réalisé par Mirage