Famille franciscaine de l'Est Francilien

> Accueil


 

 

 

 

 

 

 








« Vaincre la pauvreté ce n'est pas un geste de charité, c'est un geste de justice. »
Nelson Mandela.

Utilisez l'adresse suivante pour réagir, si vous le souhaitez :
partage.franciscains94@orange.fr



> Edito // La nativité

 


          
Nous approchons de Noël, célébration par les chrétiens de l'anniversaire de la naissance de Jésus. Ce fait est certainement l'évènement le plus important que la création ait connu depuis son origine. Sans elle, pas de religions chrétiennes, ni pape, ni évêques, ni pasteurs… ni rédemption. Cette incarnation est un don de Dieu, qui s'accomplit par l'intermédiaire de Marie qui accepta la mission de le porter au monde et à laquelle nous sommes très redevables. Que serions-nous aujourd'hui si cette naissance du Christ n'était pas advenue ? On peut penser que l'humanité aurait trouvé d'autres voies pour satisfaire son besoin de spiritualité, mais l'une d'elle aurait-elle pris l'ampleur du christianisme ? Et surtout aurait-elle offert au monde créé la perspective d'une réconciliation générale que nous offre la venue du Christ médiateur, le Verbe incarné (Jn 1). Mais cette réconciliation de la création avec son créateur ne pourra advenir que dans la mesure ou nous serons capables de porter et de transmettre cette bonne nouvelle à nos prochains, ceux que la vie met sur notre chemin ; baptisés dans cette foi en Jésus fils de Dieu, nous sommes missionnés pour être, comme Marie, à la fois les artisans et les bénéficiaires de cette réconciliation.

       Lorsque nous voyons l'état de la création 20 siècles après l'avènement de Jésus, nous pouvons dire avec l'apôtre Paul : "la création gémit dans les douleurs de l'enfantement".  Encore, pourrions-nous dire ! … Oui ça peut durer encore longtemps, Jésus le dit explicitement à ses disciples : " Le ciel et la terre passeront, mes paroles ne passeront pas, Quand à ce jour et à cette heure-là, nul ne les connait, pas même les anges dans le ciel, pas même le Fils, mais seulement le Père" (Mc 13, 32). Confiant dans la promesse du Christ, travaillons donc dans la joie et l'espérance, comme des serviteurs inutiles, à l'avènement d'un monde meilleur, ici et maintenant.

Jean-Pierre Rossi

AccueilArchives
Site réalisé par Mirage