Famille franciscaine de l'Est Francilien

> Figures Franciscaines




>
Joséphine Bakhita, 1869-1947 (8 février)


1er épisode : le temps de l'esclavage
2ème épisode : la libération
3ème épisode : la religieuse
4ème épisode : béatifiée et canonisée
5ème épisode : Esclave comme sainte Joséphine Bakhita : Sainte Bathilde 635-680

Les 5 épisodes à venir concernent Joséphine Bakhita, proclamée sainte en l'an 2000. Ancienne esclave soudanaise et martyre, convertie au Christ dans un couvent italien de Filles de la Charité, "la Petite Mère Noire" est un modèle de charité, de pardon et d'abandon total à la volonté du Père. Elle n'était pas franciscaine mais a mené une vie exemplaire que saint François comme sainte Claire n'aurait pas reniée.


                   Joséphine Bakhita (la "chanceuse") est la première sainte soudanaise. Elle naît vers 1869 à Olgossa (Soudan-province du Darfour) dans une famille aimante. Son destin bascule rapidement : à près de 7 ans, elle est vendue comme esclave par des trafiquants arabes. Elle devient alors le souffre-douleur de petites filles arabes et subit les tortures d'un général turc... Le traumatisme est si grand qu'elle en oubliera son prénom et celui des siens.
A 13 ans le martyre s'arrête : Bakhita est vendue à Calisto Legnani, le consul d'Italie à Khartoum (la capitale du Soudan). "Le nouveau maître était assez bon et il se prit d'affection pour moi... Je n'eus plus de réprimandes, de coups, de châtiments, de sorte que, devant tout cela, j'hésitais encore à croire à tant de paix et de tranquillité", dira-t-elle. Legnani lui propose de retourner chez les siens, mais la petite a oublié jusqu'à sa langue... En 1885 le consul quitte le Soudan et Bakhita demande à le suivre. Elle entre au service d'une famille amie, les Michieli, et arrive à Ziagino dans la province de Venise.


Chantal AUVRAY

*Retrouvez les anciens Episodes dans la rubrique
> Archives

AccueilArchives Contact
Site réalisé par Mirage