Famille franciscaine de l'Est Francilien

> Figures Franciscaines



>Alfred Stanke, le franciscain de Bourges


1. : De Dantzig à Bourges
2. : Redonner espoir
3. : Agir de diverses manières
4. : Une fin tragique

             Alfred Stanke a fini ses jours au couvent Saint Antoine de Selestat dans le Bas Rhin. Il passait de temps en temps quelques jours dans cette congrégation de Franciscains.

            Son décès y fut tragique. Dans la nuit du 18 au 19 Septembre 1975 un feu se déclara dans sa chambre, dû certainement à un cierge allumé. Gravement blessé, il fut transporté à l'hôpital des grands brûlés de Metz. Il y mourut quelques jours plus tard, le 23 Septembre 1975. Un homme ayant dispensé tant de bonté autour de lui, aurait mérité une mort bien plus paisible...
            Respectant sa volonté de reposer auprès de ses amis français et soldats anglais, son corps a été rapatrié au cimetière de Saint Doulchard, près de Bourges.

            Cette histoire, son action bienfaitrice, sa résistance active à la Gestapo furent révélés aux Français par le film que le réalisateur Claude Autant-Lara consacra au "Franciscain de Bourges" en 1967 à partir du récit de Marc Toledano, l'une des personnes sauvées par le "moine-soldat".


Chantal AUVRAY

*Retrouvez les anciens Episodes dans la rubrique
> Archives

AccueilArchives
Site réalisé par Mirage