Famille franciscaine de l'Est Francilien

> Le Tau

, "Le signe TAU avait toute la vénération et la dévotion de saint François: il en parlait souvent pour le recommander, l'écrivait de sa main au bas des lettres qu'il envoyait".
(Leg.Maior4,9|

On en parle dans le livre du prophète Ezéchiel, lorsque Dieu envoie son ange l'inscrire sur le front de ses serviteurs: "Le Seigneur lui dit: parcours la ville, parcours Jérusalem, et marque d'un TAU au front les hommes qui gémissent et qui pleurent", (Ez 9,4)

Ce signe, justement à cause de cette ressemblance avec la croix, fut très cher à saint François d'Assise, au point qu'il occupa une place privilégiée dans sa vie et dans ses actes.
En François, cet antique signe prophétique s'actualise, s'anime, reprend sa force de salut, parce qu'il se sent "sauvé par la miséricorde de Dieu". Son amour jaillissait d'une profonde vénération de la croix du Christ. Il y voyait l'expres­sion la plus grande de son humilité, de sa mission, de son amour. Le TAU était en outre pour François le signe concret de son salut et Ia victoire du Christ sur le mal.

Porter le TAU c'est se reconnaître fils de Dieu. C'est s'enga­ger dans une voie spirituelle, dans une école de vie, celle de Jésus crucifié. Le chrétien, marqué du signe de la croix au moment de son Baptême, doit devenir, en portant la croix, celui qui reproduit et actualise la mission du Christ.

AccueilArchives Contact
Site réalisé par Mirage