Famille franciscaine de l'Est Francilien

> Vie Franciscaine

 

 

 

 




>Qui est St François d’Assise pour moi aujourd’hui ?

 


   
Je suis né à Fontenay et  tout jeune je passais à vélo devant le couvent des franciscains : cela suscitait en moi de la curiosité mais je me disais que ce n’était pas pour moi car je n’avais  pas eu d’éducation chrétienne. Lorsqu’en 2015, déjà père de famille,  j’ai demandé le baptême et  m’y suis préparé, j’ai découvert sur une feuille paroissiale une proposition d’ « approche franciscaine de la prière » qui m’a attiré et je suis allé voir. D’abord il  m’a semblé  que ce n’était pas pour moi : c’était trop lent. Mais mystérieusement mon cœur s’est ouvert dans cette chapelle et j’ai ressenti le désir d’apprendre à connaître cette spiritualité. Cela a été un bouleversement dans ma vie.

J’ai alors rencontré des frères franciscains, et chaque fois il me semblait que c’était l’Evangile qui me tendait les bras, François lui-même qui me disait « tu es le bienvenu, tu es libre de venir voir, de rester ou de partir». Il se dégageait de chacun d’eux une telle bonté que j’avais l’impression de rencontrer le Christ lui-même. Plus tard j’ai appris qu’on avait dit de François qu’il était comme un autre Christ. Je ressentais aussi très fort cette présence  lorsqu’ils célébraient l’Eucharistie.

Apprendre à connaître St François m’a appris beaucoup de choses  en premier lieu dans ma relation avec les autres. Il m’a appris à toujours espérer en l’autre, à ne pas l’enfermer dans des préjugés, à faire confiance à ce qu’il peut y avoir de bon en lui, même si je n’en vois que les mauvais côtés. Cela demande beaucoup d’efforts, c‘est vraiment difficile, il faut résister non seulement à ses propres préjugés mais aussi  à ceux de son entourage au risque d’être mal compris. IL s’agit de faire vraiment confiance à l’Esprit Saint et j’ai bien des fois fait l’expérience que cette confiance en l’autre envers et contre tout avait des effets surprenants ; l’autre se comporte d’une manière très différente de ce que l’on aurait imaginé.et les choses se dénouent d’une manière inattendue.

J’ai  aussi appris avec St François à me mettre à l’écoute de l’autre en sachant que je ne peux pas me mettre à sa place.  Chacun a sa propre histoire et sa propre évolution et il ne faut surtout pas, sous prétexte de  vouloir l’aider, faire les choses à sa place .Il s’agit de le respecter réellement, de le laisser évoluer lui-même comme il  l’entend sans  jamais chercher à le diriger.

St François m’a aussi appris à prier et surtout il m’a donné l’envie de prier. La prière ne m’apparait plus comme une obligation mais comme une rencontre désirée. Ma prière a changé : il ne s’agit plus de parler sans cesse pour confier mes propres intentions mais de me laisser habiter dans le silence. Le Seigneur nous écoute même lorsque nous nous taisons.

François appelle à la conversion permanente, à ne pas vivre sur ses  acquis mais dans une perpétuelle remise en question et à  ne tirer aucune gloire de l’aide qu’on peut parfois apporter à d’autres car c’est Lui qui nous donne cette grâce.  Il m’a aussi appris à regarder autrement la nature, à voir dans le vent qui s’engouffre dans les arbres  l’Esprit  de Dieu qui anime la création et à découvrir la connexion entre tous les êtres.

Il a apporté un souffle nouveau à l’Eglise de son temps et aujourd’hui encore il inspire le renouvellement de l’Eglise à travers le Pape François qui a choisi son nom pour son pontificat. Il nous invite à vivre l’Evangile dans toutes ses exigences pour que l’amour du Christ soit réellement présent dans notre monde.

Philippe Defoort

Philippe Defoort a rejoint la fraternité St François d’Assise en 2016. Il se prépare à l’engagement dans la fraternité franciscaine séculière.


 

AccueilArchives Contact
Site réalisé par Mirage