Famille franciscaine de l'Est Francilien

> Vie Franciscaine


> Témoignage de Christine Fisset,

Membre de la fraternité Arc-en-Ciel de Clichy-sous-Bois,

J’ai découvert Assise en 2002. J’y ai acheté une icône de saint François que j’ai accrochée dans ma chambre. Le visage représenté était si amical que je me suis mise à lui confier mes joies et peines. Je recherchais à cette époque une plus grande unité entre ma foi et mon travail. Le désir de François d’être le frère de tous, notamment des étrangers, a été pour moi un fort encouragement à partir travailler au service des habitants des banlieues sensibles. Je suis aujourd’hui salariée de l’association « Le Rocher Oasis des Cités » à Bondy. J’ai voulu en 2010 rejoindre des frères laïcs engagés derrière François et suis à présent membre de la fraternité « Arc-en-ciel » de Clichy-sous-Bois. J’ai prononcé mon engagement dans l’Ordre franciscain séculier le 4 octobre 2016.

Ce que J’aime chez François, c’est son amour de la Parole de Dieu et son empressement à la mettre en pratique, au pied de la lettre. « N’emportez ni argent, ni sac, ni sandales » : François se déchausse et part avec une seule tunique. « Le Fils de l’homme n’a pas où reposer sa tête » : François refuse de dormir sur un matelas, de manger sur une table dressée. Pour rester toujours capable de s’identifier à n’importe quel homme, même miséreux, lépreux, brigand. C’est ce dépouillement volontaire, qui le rend capable de donner à plus pauvre que lui, le manteau dont on vient de le couvrir, ou d’aller mendier à Assise sans peur des jugements. Enfin, j’aime sa conception de la « joie parfaite », son détachement des œuvres humaines. Être heureux de l’existence même de Dieu, sans se laisser dévaster par ses propres faiblesses, les oppositions, les échecs.

De son vivant, François a accepté que des laïcs le suivent en gardant leur état de vie. La fraternité franciscaine puise donc ses racines à la source ! C’est une grande chance de posséder encore ce trésor en 2017. La fraternité est aujourd’hui un lieu où l’on approfondit la vie de François, en passant un moment joyeux et fraternel. Je mesure toujours plus combien les appels de François sont d’une brûlante actualité. Être fraternels ! À l’heure où les écarts de richesse se creusent et où la solitude grandit. Être humbles et sobres ! Alors que notre monde développé est happé par la consommation et la création entière par l’autodestruction. Et surtout, louer Dieu ! Alors qu’il est inépuisable en amour et en dons...

Christine Fisset

AccueilArchives Contact
Site réalisé par Mirage