Famille franciscaine de l'Est Francilien

> Vie Franciscaine

 

 

 

 




> Qui est Saint François d’Assise pour moi aujourd’hui ?

 


   
J’ai découvert l’histoire de Saint François d’Assise pour la première fois vers l’âge de 12 ans. A côté de chez nous, au Vietnam, il y avait une dame âgée qui était du Tiers-Ordre franciscain. Elle était très pieuse et charitable. Tous les ans, le jour de Noël, quand un mendiant passait près de chez elle en demandant l’aumône, elle le faisait entrer et lui servait un repas de Noël comme elle l’aurait fait à ses invités. Elle m’a dit qu’elle faisait cela à l’exemple de Saint François.

Elle était abonnée à plusieurs revues religieuses parmi lesquelles il y avait une revue franciscaine que je lisais parfois quand je passais la voir. Un jour, elle m’a prêté une biographie de Saint François qui m’a beaucoup fascinée. J’ai lu et relu ce livre plusieurs fois. J’ai commencé à aimer ce Saint François pour sa piété bien sûr mais aussi pour sa manière de vivre en  « poète voyageur », très originale à mes yeux d’adolescente. Mes idées sur Saint François se sont arrêtées là pendant de nombreuses années.

Le temps est passé … Saint François a dû veiller sur moi, car, plus de vingt ans après, il m’a appelé par l’intermédiaire d’une amie. Quelques mois après mon arrivée en France, cette amie m’a invitée à une réunion de la Fraternité franciscaine vietnamienne à Paris. Là, c’était un réconfort pour moi de me trouver parmi mes compatriotes dans ce nouveau pays où je me sentais un peu perdue quand j’étais à la messe en français.
Poussée d’abord par la nostalgie, je venais régulièrement à ces réunions mensuelles puis, au fil du temps, je fus attirée par la spiritualité de Saint François grâce aux enseignements du frère assistant du groupe et aux témoignages des anciens de la fraternité. En plus des idées sur Saint François que j’avais eues dans mon adolescence, j’ai découvert en lui son amour absolu pour le Christ, son esprit d’humilité et de pauvreté. Le grain franciscain a commencé à prendre racine en moi et la fraternité a été le terrain fertile qui a fait pousser la petite plante.

Les rencontres de la fraternité locale ainsi que les rencontres régionales m’ont éclairée sur le chemin choisi : vivre l’Evangile à l’exemple de Saint François en restant humble et pauvre devant Dieu et devant nos frères.
Quand la fraternité vietnamienne ne put plus se réunir à cause de l’âge avancé et de l’état de santé de la plupart de ses membres, j’ai fait la demande à la fraternité Saint François de Fontenay-sous-Bois de m’accepter pour pouvoir continuer mon chemin. J’ai été accueillie à bras ouverts. Maintenant je me sens en famille à chaque rencontre de la fraternité. Ce sont des moments de partage fraternel où je peux me ressourcer dans l’esprit de Saint François pour mieux vivre l’Evangile au quotidien.

Caroline Nguyen, Fraternité Saint François d'Assise.

 

AccueilArchives
Site réalisé par Mirage