Archives de catégorie : Prière

Prière Juillet Août

Très cher Dieu,

J’espère que tu vas bien, avec tout ce que tu as à être (quand je dis j’espère, on se comprend). Loin de moi l’idée de me mettre à ta place, mais si j’étais toi, je manquerais de reconnaissance. Je me trouve souvent bien ingrat moi-même, c’est pourquoi je t’écris, afin de te remercier. Ça te changera. On te prie toujours pour te demander quelque chose qui manque, mais ce quelque chose, on oublie trop souvent qu’on l’a déjà, t’oubliant toi par la même occasion. Alors, très cher Dieu, pour le vent qui soulève ma lettre, pour ce doux soleil de printemps, pour les amis que je connais et que je ne connais pas, pour l’amour qui rend importantes les petites choses et modestes les grandes, pour les idées et les rêves qui me traversent, pour le toit sur ma tête que n’a pas emporté la tempête et pour le repas qui m’attend, merci.

Ton fidèle

Priere Juin

Viens, Esprit Créateur,
visite l’âme de tes fidèles,
emplis de la grâce d’En-Haut
les cœurs que tu as créés.

Toi qu’on nomme le Conseiller,
toi, le don du Dieu très-haut,
source vive, feu, charité,
invisible consécration.

Tu es l’Esprit aux sept dons,
le doigt de la droite du Père,
l’Esprit de vérité promis,
toi qui inspires nos paroles.

Enflamme-nous de ta lumière,
emplis nos cœurs de ton amour,
affermis toujours de ta force
la faiblesse de notre corps.

Repousse l’ennemi au loin,
donne-nous ta paix sans retard,
sous ta conduite et ton conseil,
nous éviterons toute erreur.

Fais-nous connaître Dieu le Père,
révèle-nous le Fils,
et toi, leur commun Esprit,
fais-nous toujours croire en toi. Amen

(Hymne traditionnelle)

Prière de mai

Dieu notre Père, accorde à ton Église
les saints dont elle a besoin
pour témoigner de ta présence
et de ton Royaume.

Donne aux jeunes la joie d’écouter
ton appel à aimer.
Apprends-leur à discerner
leur vocation pour vivre
à ta suite dans la diversité
des états de vie.

Père, fais grandir en nous
cette passion pour le Christ
et pour l’humanité
afin d’annoncer la joie de l’Évangile.

(Texte composé pour la journée mondiale de prière pour les vocations –
8 mai 2022)

Prière d’Avril

Seigneur, mon Dieu, je ne sais pas où je vais,
je ne vois pas la route devant moi,
je ne peux pas prévoir avec certitude où elle aboutira.
Je ne me connais pas vraiment moi-même et,
si je crois sincèrement suivre ta volonté,
cela ne veut pas dire que je m’y conforme.
Je crois cependant que mon désir de te plaire te plaît.
J’espère avoir ce désir au cœur en tout ce que je fais,
et ne jamais rien faire à l’avenir sans ce désir.
En agissant ainsi je sais que tu me conduiras sur la bonne route,
même si je ne la connais pas moi-même.
Je te ferai donc toujours confiance,
même quand j’aurai l’impression que je me suis perdu
et que je marche à l’ombre de la mort.
Je n’aurai nulle crainte car tu es toujours avec moi
et jamais tu ne me laisseras seul dans le péril.

Thomas MERTON, cistercien (1915-1968)

Prière de mars

Père, tu as confié à saint Joseph ce que tu avais de plus précieux : l’Enfant Jésus et sa mère, pour les protéger des dangers et des menaces des mauvais.

Accorde-nous aussi de ressentir sa protection et son aide. Lui qui a éprouvé la souffrance de ceux qui fuient à cause de la haine des puissants, fais qu’il puisse réconforter et protéger tous ces frères et sœurs qui, poussés par les guerres, la pauvreté et les nécessités, quittent leur maison et leur terre pour se mettre en chemin et chercher refuge vers des lieux plus sûrs.

Aide-les, par son intercession, à avoir la force d’aller de l’avant, le réconfort dans la tristesse, le courage dans l’épreuve.

Donne à ceux qui les accueillent un peu de la tendresse de ce père juste et sage, qui a aimé Jésus comme un véritable fils et qui a soutenu Marie tout au long du chemin.

Lui, qui gagnait son pain par le travail de ses mains, puisse-t-il pourvoir aux besoins de ceux à qui la vie a tout pris, et leur donner la dignité d’un travail et la sérénité d’une maison.Nous te le demandons par Jésus Christ, ton Fils, que saint Joseph sauva en fuyant en Égypte, et par l’intercession de la Vierge Marie, qu’il aima en époux fidèle, selon ta volonté. Amen.

Pape François

Prière de février

Que ta joie soit notre force

Seigneur crucifié et ressuscité,
apprends-nous à affronter les luttes de la vie quotidienne
et aussi à vivre dans une plus grande plénitude.

Tu as humblement et patiemment accueilli
les échecs de la vie humaine
comme les souffrances de la crucifixion.
Alors, les peines et les luttes que nous apporte chaque journée,
aide-nous à les vivre
comme des occasions de grandir et de mieux Te ressembler.
Rends-nous capables de les affronter
patiemment et bravement,
pleins de confiance en ton soutien.

Fais-nous comprendre
que nous n’arriverons à la plénitude de la vie
qu’en mourant sans cesse à nous-mêmes
et à nos désirs égoïstes,
car c’est seulement en mourant avec Toi que nous pourrons ressusciter avec Toi.

Que rien, désormais,
ne nous fasse souffrir et pleurer
au point d’en oublier
la joie de la Résurrection.
Tu es le soleil éclatant de l’amour du Père,
Tu es l’espérance du bonheur éternel,
Tu es le feu de l’amour embrasé.
Que ta joie, ô Jésus, soit force en nous
et qu’elle soit entre nous lien de paix, d’unité et d’amour.

Mère Teresa

PRIÈRE DE Janvier

« Conduis-moi, douce Lumière »

Conduis-moi, douce Lumière,
au milieu des ténèbres :
je t’en prie, conduis-moi.

La nuit est sombre, et je suis
loin de la maison :
je t’en prie, conduis-moi.

Veille sur mon chemin.
Je ne demande pas
à voir le but lointain :
un seul pas me suffit.

J’étais autre jadis,
et je ne priais pas
pour que tu me conduises.
J’aimais choisir et voir ma route.

Maintenant,
je t’en prie, conduis-moi.
J’aimais le jour brillant
et, malgré mes frayeurs,
l’orgueil me gouvernait.
Oublie les jours passés.

Ta puissance
pendant si longtemps m’a béni
que, j’en suis assuré,
elle me conduira
par landes et marais,
montagnes et torrents,
jusqu’au retour du jour.

Et demain souriront
les visages des anges
depuis longtemps aimés,
et que je ne vois plus.

John Henry Newman (1801-1890)
Cardinal et théologien britannique

Prière de Décembre

« Faire l’Eglise du Christ »

Nous aimons notre Église avec ses limites et ses richesses c’est notre Mère.
C’est pourquoi
nous la respectons, tout en rêvant qu’elle soit toujours plus belle :
Une Église
où il fait bon vivre
où l’on peut respirer, dire ce que l’on pense.
Une Église de liberté.
Une Église
qui écoute avant de parler
qui accueille au lieu de juger,
qui pardonne sans vouloir condamner,
qui annonce plutôt que de dénoncer.
Une Église de miséricorde.
Une Église
où le plus simple des frères comprendra ce que l’autre dira
où le plus savant des chefs saura qu’il ne sait pas,
où tout le peuple se manifestera.
Une Église de sagesse.

Une Église
où l’Esprit Saint pourra s’inviter
parce que tout n’aura pas été prévu, réglé et décidé à l’avance.
Une Église ouverte

Une Église
où l’audace de faire du neuf
sera plus forte que l’habitude de faire comme avant.
Une Église où chacun pourra prier dans sa langue,
s’exprimer dans sa culture, et exister dans son histoire.
Une Église dont le peuple dira
non pas « voyez comme ils sont organisés », mais « voyez comme ils s’aiment ».
Église de Saint Denis, Église des banlieues, des rues et des cités, tu es encore petite, mais tu avances.
Tu es encore fragile mais tu espères.
Lève la tête et regarde : Le Seigneur est avec toi.

Guy Deroubaix,
ancien évêque de Saint-Denis

Prière de novembre

Dieu, – ce mot qui te désigne
est en train de mourir et se vide de sens,
insignifiant et périssable
comme toute parole humaine.
Nous t’en prions :
qu’il soit à nouveau doué de puissance
comme un nom
nous apportant ta promesse, comme une parole de vie
nous annonçant
que tu seras pour nous
comme tu es :
fidèle et caché, proximité qui nous effleure,
notre Dieu maintenant et à jamais.

Seigneur Dieu,
tu nous as envoyé to fils,
Jésus de Nazareth,
merveille d’humanité et d’amour,
parole qui libère
et crée un espace nouveau ;
là où il vient
la vie n’est plus obscur ni angoissante.
Nous t’en prions :
qu’en chacun de nous
sa vie grandisse,
que nous ne soyons plus enlisés dans le désarroi
ni possédés par le doute et la discorde
mais remplis de foi et de courage,
de simplicité et de paix.

H. Oosterhuis

Prière d’octobre

Au Moyen-âge, la mort était omniprésente. Elle était présentée sous des aspects terrifiants, les démons menant un ultime combat pour essayer de s’emparer de l’âme. Dans ce contexte, la foi confiante de Claire et sa reconnaissance envers Dieu pour le don de la vie sont d’autant plus admirables (PC 3, 20).

Sœur Philippa témoigne
Comme la sainte Mère approchait de la mort, elle commença à parler ainsi :
« Pars en paix, en toute sécurité, tu seras bien accompagnée, car Celui qui t’a créée t’a aussi sanctifiée, il a mis en toi son Esprit-Saint et t’a toujours regardée comme une mère regarde son enfant qu’elle aime ». Et elle ajouta : « Sois béni, Seigneur, toi qui m’as créée. »

Seigneur, tu nous montres en sainte Claire une parfaite adoratrice en esprit et en vérité. Apprends-nous à communier de tout notre être à ton œuvre d’amour, dans l’écoute vigilante de ta parole, le don de nous-mêmes et l’espérance de ton Royaume.